Hier matin, j’ai moi aussi fait ma rentrée : J’ai la chance de travailler à temps partiel dans une école maternelle / primaire.

Quel bonheur de retrouver les élèves, ils pétillent de joie.

Ils ont grandi, se retrouvent entre copains, se racontent leurs aventures des vacances !

Et pourtant, certains visages, eux, sont remplis de larmes. Des petits s’accrochent à leur maman désespérément et mettent tout en œuvre pour essayer de les faire craquer ! Et certains sont plutôt doués !!!

A l’arrivée, des mamans qui doutent, qui peinent à quitter la classe et d’autres qui partent le cœur déchiré…

Puis vient l’heure du midi, derrière la grille j’aperçois des parents qui trépignent d’impatience, chaque seconde qui s’écoule est une véritable torture pour eux : comment vont-ils retrouver leur bébé (oui parce qu’à ce stade là, il n’y a plus d’enfant mais juste des petits bébés d’amour sans défenses!), comment aura-t-il survécu à sa première journée ou matinée ?

Mais survécu à quoi ?!? Et c’est là où nous pouvons constater que dans ces moments là, nous perdons toute rationalité.

Voilà qui m’a donné envie de vous partager une technique.

La première rentrée de mon fils fut plus dure pour moi que pour lui ! c’était il y a 2 ans. J’avais alors tous les outils à disposition pour le préparer à cette séparation. (j’avais juste oublié de me préparer moi !) Et de fait, il se sentait beaucoup plus à l’aise que moi ! Je me souviens qu’avec certains parents, nous sommes restés pendus à la fenêtre de la classe à espionner nos chouchous jusqu’à ce qu’ils ferment les rideaux !!! Aujourd’hui j’en rigole mais à ce moment là, ce n’était pas du tout le cas !!!

Voici comment je l’ai préparé :

  • Tout d’abord, nous avions visité son école et sa classe quelques mois avant la rentrée.

Nous avions été accueilli par une maîtresse (malheureusement pas la sienne car ce serait une nouvelle) qui nous a expliqué comment se passerait l’école. L’occasion pour mon fils de s’imprégner de son futur nouvel environnement.

  • Puis, durant les vacances, j’ai pris le temps de lui lire des petits livres adaptés à son âge sur la première rentrée à l’école (Tchoupi, petit ours brun et j’en passe…)

C’était un moment privilégié où je prenais le temps de répondre à toutes ces questions, j’observais et j’accueillais chacune de ses réactions.

Durant ces moments, je veillais à ne pas anticiper quoique ce soit (nos peurs ne sont pas forcément les leurs, inutile d’en rajouter !)

Il m’a demandé de relire plusieurs fois les albums.

  • Puis lors d’une énième relecture, il m’a dit qu’il voulait aller à l’école et rester avec moi. C’est alors que je lui ai dit que j’avais trouvé une solution ! Étant donné que nous devions chacun être dans deux endroits différents, alors il nous suffirait de nous relier à travers notre cœur magique dès que nous en avions besoin.

Qu’est ce que c’est ?

C’est un petit cœur discret que l’on dessine sur la main, le poignet, où vous le voulez afin de créer un ancrage.

Donc il a choisi la couleur de son cœur (il est très important pour l’enfant d’avoir le pouvoir de choisir quelque chose, cela va l’aider à se sentir en sécurité), j’ai choisi la couleur du mien et j’ai dessiné un petit cœur à l’intérieur de mon poignet et un autre à l’intérieur du sien.

Puis nous les avons chargés de bisous et nous les avons connectés l’un à l’autre. Je lui ai dit que chaque fois qu’il se sentirait un peu triste, ou qu’il aurait envie de se sentir connecté à moi, il lui suffirait de regarder son petit cœur qui contient tous mes bisous.

  • Le jour de la rentrée, j’ai pu l’accompagner jusque dans sa classe et prendre le temps. Une fois qu’il a commencé à se sentir en sécurité, il s’est mis à jouer à côté de moi. Au moment de se dire au revoir, nous avons une dernière fois chargé nos cœurs puis il est parti jouer à la draisienne, tranquille, en me disant « au revoir maman ». (En vrai, c’est moi qui avais le cœur très lourd !!!)

Pourquoi ça fonctionne ?

Parce que personne n’aime l’inconnu (encore moins les enfants !)

Faire visiter à l’enfant son futur environnement, rencontrer sa future maîtresse sont autant de choses importantes qui lui permettront de se sentir en sécurité le jour de la rentrée.

Le fait de lire et relire des albums sur la rentrée lui permettent de se faire une idée de ce qui va s’y passer et de réagir en votre présence, vous poser des questions.etc..

Cela lui laisse le temps de s’habituer à l’idée, tout doucement. Alors, c’est lui qui sera pressé de découvrir cette nouvelle aventure, cela deviendra sa décision, et ça change tout !

L’enfant ne fait pas encore bien la distinction entre ce qui existe vraiment et ce qui n’existe pas, il croit au père noël comme à la petite souris. Alors si vous lui dites que vous êtes connectés grâce au petit cœur, il le croit.

Petit conseil : Veillez à ce qu’il ne puisse pas s’effacer au bout d’un lavage au risque de provoquer une crise de panique durant la journée !

Libre à vous de vous inspirer de ces outils pour personnaliser le votre, petit cœur, rond, chat ou autre, l’important, c’est que ce soit quelque chose de fort entre vous et votre enfant.

Alors j’espère de tout cœur que ces outils vous aideront à apaiser vos futures séparations.

A très vite.

©2021 Les Sens du Coeur - Coach de vie, coach parental, formatrice et animatrice d'Ateliers Filliozat - Mentions légales - Réalisation : Kozman

Avant de partir : abonnez-vous à ma newsletter !

Il suffit de remplir les champs suivant pour recevoir ma newsletter. Garantie sans spam, vos adresses sont ni vendues, ni échangées !